Les indices européens et américains ont réalisé de fortes progressions aujourd’hui 30 novembre, à la faveur de la décision des principales banques centrales d’intervenir pour éviter un credit crunch en Europe.

Les banques centrales (Banque Centrale Européenne, Federal Reserve, Banque Centrale du Canada, Bank of England, Banque du Japon et Banque Nationale Suisse) ont en effet jugé la situation suffisamment dangereuse pour justifier une action de concert, comme à la faveur des jours glorieux de septembre 2008 (ô, souvenirs…). Leur action vise à assurer une plus grande liquidité du système financier (et interbancaire), notamment au niveau des financements en dollars (auxquels les banques Européennes ont du mal à accéder depuis quelques mois). La Banque Centrale Européenne propose en outre des opérations spéciales de refinancement en USD pour des échéances court terme allant d’une semaine à trois mois, à un taux réduit de 0.5% et ce jusqu’en février 2013.

Du côté de la Chine, la banque centrale a également pris la décision de diminuer le ratio des réserves obligatoires bancaires, ce qui a été bien accueilli par les marchés.

Certes il s’agit là de mesures d’envergure et surprise qui écartent le risque de crise du crédit en Europe, mais il n’en reste pas moins que la situation est inquiétante, ou en tous cas elle l’a été jugée comme telle par les différentes banques centrales.

Côté fondamentaux, même si les nouvelles déçoivent sur le vieux continent (à l’exception de l’Allemagne qui résorbe un peu plus son taux de chômage), les indicateurs outre-Atlantique sont de bonne qualité.

En tous cas, les marchés action accueillent très favorablement ces nouvelles, avec des progressions notables, en particulier pour le DAX (+4.95% à 6,086.84 points), le CAC 40 (+4.22% à 3,154.62 points) et le FTSE (+3.24% à 5,509.97 points). Les indices américains ne sont pas non plus en reste.

L’euro et le pétrole repartent, le premier cotant ce soir 1,3462 dollars US et 104.4150 Yens, tandis que le brent dépasse les 101 dollars à Londres.

Même si les forces vendeuses restent présentes, l’euphorie domine ce début de semaine, avec le plus gros gap « intraday » de la décennie sur le CAC aujourd’hui (aucun échange entre 3,060 et 3,100 points), et la plus forte progression hebdomadaire de l’indice depuis sa création le 31 décembre 1987 grâce à la forte hausse d’aujourd’hui couplée à celle de ce lundi .

Le CAC 40 a donc franchi de nouvelles résistances à 3,150 points et ne perd plus que 17% environ depuis le début de l’année.

Sur le graphique intraday ci-dessous, on voit nettement les rebonds causés par les différentes nouvelles concernant la politique monétaires des banques centrales. Le RSI reste neutre, marquant une volatilité toujours présente et l’absence de tendance nette.

Conseil Morning Meeting : Si le mouvement acheteur se confirme dans la durée et/ou s’amplifie sur décembre, il est probable que 2012 soit une année intéressante, notamment sur les valeurs exposées aux pays émergents, voire les valeurs américaines. Les actions restent l’un des seuls actifs financiers très bon marché en cette fin d’année, notamment les financières qui pourraient maintenant profiter d’une politique monétaire accommodante et de l’éloignement du risque de crise du crédit en Europe.

Partager