Les graphes et les diagrammes sont l’outil primordial sur lequel se base l’analyse technique. En effet, les techniques d’analyse graphique les plus simples se concentrent sur l’étude et l’observation de données graphiques afin de tenter d’anticiper les variations futures.

Les graphiques fournissent de l’information concernant les prix d’un actif et leur évolution. Plusieurs types de graphiques sont fréquemment utilisés :

–          Le graphique : c’est une simple représentation d’une évolution intégrant deux variables qui sont généralement un prix et une quantité.

Généralement, ce type de graphique est construit grâce à une série de points plus ou moins rapprochés qui sont connectés par des segments. En fonction de la finesse de la collecte des informations, les graphes peut être plus ou moins précis. Il faut aussi savoir que deux sous-catégories de graphiques de ce type existent : le graphique linéaire à proprement parler (on l’appelle aussi graphique arithmétique) qui utilise une échelle linéaire et qui présente une évolution selon des proportions constantes. On trouve aussi le graphique logarithmique qui présente les données sur une échelle logarithmique ce qui permet de mieux représenter les ordres de grandeur, très utile lorsque les données ont des amplitudes très larges. C’est pour cela que ce graphique est très souvent utilisé, par exemple pour représenter l’évolution d’un indice (CAC 40, S&P 500, FTSE 100…).

–          Le diagramme en bâtons (bar chart) : il présente les données de manière également très simple, avec deux variables qui sont une évolution temporelle généralement présentée en abscisse et des volumes souvent en ordonnée. Il peut intégrer une ou plusieurs séries et est extrêmement commun.

Il faut savoir aussi qu’en finance, les bar-charts intègrent en outre des données supplémentaires : le prix à l’ouverture, celui à la clôture ainsi que le plus haut et le plus bas de la journée de trading. Sur l’exemple ci-dessous, on peut voir cela très clairement. Les plus bas et plus haut sont représentés par les points inférieur et supérieure de chaque bâton, le prix à l’ouverture est représenté par la barre horizontale gauche sur le bâton et le prix à la clôture est représenté par la barre horizontale sur la droite de chaque bâton.

–          Les bougies japonaises : le principe est le même que celui des bar-charts, avec un prix d’ouverture, un prix à la clôture, un plus haut et un plus bas de la journée. Les journées à la hausse sont représentées en blanc et les journées à la baisse, en noir. Les bougies japonaises sont un excellent outil pour mesurer l’état psychologique du marché et des investisseurs. L’exemple ci-dessous est très clair.

Dans un prochain article seront présentés des outils complémentaires à toute analyse graphique : les volumes et le RSA (relative strength analysis).

Partager