Les bougies japonaises, comme leur nom l’indique, sont d’origine Nippone. Ce sont même l’un des indicateurs techniques les plus anciens, puisqu’elles ont été introduites pour la première fois au XVIIe siècle par les opérateurs du Dojima Rice Exchange afin de tenter de prédire l’évolution des contrats à terme sur le riz. Inconnues sur les marchés occidentaux, les bougies japonaises se sont énormément banalisées depuis les années 1990, aux dépends des bar charts. En cela, l’Asie avait un réel temps d’avance.

Les bougies (appelées aussi candlesticks ou chandeliers) sont assez proche des bar charts dans leur logique puisqu’elles intègrent 5 éléments principaux : le cours d’ouverture, le cours de clôture, le plus haut et le plus bas de la séance ainsi que l’orientation de la séance (hausse ou baisse). Cette orientation est symbolisée par une couleur :

–          Pour une hausse, la couleur sera généralement blanche ou verte selon les styles de graphes,

–          Pour une baisse, ce sera plutôt noir ou rouge.

Ci-dessous, deux bougies, la première retranscrivant une séance haussière, la seconde une séance baissière (comparaison avec les bar charts) :

 


__________________________________________________________________________________

Exemple :

L’avant dernière bougie est ascendante, c’est-à-dire qu’entre 15h30 et 16h30, l’indice était haussier. Pour cette période, l’ouverture s’est faite à environ 2,820 points et la clôture à 2,860 points environ. Le plus bas a avoisiné les 2,810 points tandis qu’au plus haut, les 2,870 points ont été accrochés.

La bougie qui précède celle-ci est baissière : ouverture à 2,850 points environ pour une clôture à 2,820 points, avec un plus haut à peine supérieur à 2,850 points et un plus bas qui vient toucher les 2,806 points.

Donc, pour une bougie baissière, l’ouverture est donc toujours sur le haut du corps et la clôture sur le bas puisque le cours est à la baisse. Pour une bougie haussière, l’ouverture est représentée par le bas du corps et la clôture par le haut puisque le cours évolue à la hausse. De part et d’autre, on peut voir les extrêmes (plus bas et plus haut).

En fonction de l’importance du corps ainsi que des ombres (c’est-à-dire les tiges supérieures et inférieures), on peut s’attendre à certaines évolutions à court terme dans les cours.

Les figures

Voici les principales figures des bougies japonaises, la manière dont on peut les interpréter et leur traduction psychologique chez les investisseurs :

1°/ Le marteau

Le marteau, qui apparait en bas d’une tendance baissière peut être noir ou blanc. Il est souvent signe de retournement de tendance à court terme. Cette figure signifie une exagération baissière et l’épuisement des baissiers. Il signifie le moment où les baissiers ne parviennent plus à faire clôturer le titre en dessous du niveau médian de la bougie.

2°/ Le marteau inversé

Le marteau inversé peut être assimilé au marteau et il suggère une retournement haussier à court terme. Sa force s’explique par le volume de transactions important qui prend forme à l’ouverture et à la clôture.

3°/ Le pendu

Le pendu est également un signe de retournement de tendance à court terme. Cette figure se caractérise par une forte baisse des cours pendant la séance, suivie d’une forte reprise à la toute fin de la séance. Le titre clôture ainsi autour du cours d’ouverture.

4°/ L’étoile filante

C’est l’inverse d’un marteau : une petite bougie (toupie) avec une mèche haute et située dans une tendance haussière. Elle signifie que la tendance haussière est provisoirement enrayée et annonce une prise de bénéfice le lendemain.

5°/ L’engouffrement haussier

L’engouffrement haussier est une figure composée par deux bougies et qui apparaît en bas d’une tendance baissière. Il représente souvent un signe fort de retournement sur le marché.

6°/ L’engouffrement baissier

L’engouffrement baissier quant à lui, apparaît en haut d’une tendance haussière et laisse présager un fort retournement sur le marché à court terme.

7°/ Le harami haussier

Le harami (avec le corps de la 1ère bougie qui englobe la totalité de la bougie J+1) haussier est une figure composée de deux bougies, qui apparaît en bas d’une tendance baissière. Il engendre généralement un essoufflement dans la tendance en cours.

8°/ Le harami baissier

Le harami baissier engendre généralement un fort essoufflement dans la tendance en cours. On peut attendre que le marché marque une pause.

9°/ L’éjection haussière

L’éjection haussière est une figure composée par deux bougies et qui marque, par l’intermédiaire du gap créé, un retournement ou une accélération de tendance.

10°/ L’éjection baissière

Très similaire à l’éjection haussière, l’éjection baissière laisse anticiper les analystes techniques une accélération de tendance ou un retournement.

11°/ Le doji

C’est une des plus célèbres figures de retournement. Elle est extrêmement puissante et indique qu’à l’ouverture, après s’être engagé dans une direction, le marché a pris une direction opposée pour ensuite revenir à son point de départ. Aucune tendance ne s’est donc dégagée. Ce qui permet d’anticiper un retournement de tendance, si une tendance était marquée durant les dernières journées de bourse.

Partager