Pour qui veut se lancer dans l’analyse de tel ou tel état financier d’une société (pour le cas général, certaines activités ne rentrent parfois pas ou mal dans le moule), il faut connaître les équations et égalités de base qui permettent de comprendre la formation de certains agrégats.

Dans un bilan tout d’abord (qui rappelons-le présente la position financière d’une société à un moment précis, grâce au listing des actifs et passifs de ladite société), les équations à connaître sont les suivantes :

1.       ACTIFS = CAPITAUX PROPRES + DETTES

D’où :    ACTIFS – DETTES = CAPITAUX PROPRES

2.       CAPITAUX PROPRES = CAPITAL SOCIAL + RESERVES (résultats antérieurs mis en réserve)

(le capital social est le capital de départ, versé à la constitution de la société)

3.       RESERVES A LA FIN DE L’EXERCICE = RESERVES AU DEBUT DE L’EXERCICE + RESULTAT NET – DIVIDENDES

D’où :    RESERVES A LA FIN DE L’EXERCICE = RESERVES AU DEBUT DE L’EXERCICE + REVENUS DE L’EXERCICE – CHARGES DE L’EXERCICE – DIVIDENDES

4.       ACTIFS = DETTES + CAPITAL SOCIAL + RESERVES A LA FIN DE L’EXERCICE

D’où :    ACTIFS = DETTES + CAPITAL SOCIAL + RESERVES AU DEBUT DE L’EXERCICE + REVENUS DE L’EXERCICE – CHARGES DE L’EXERCICE – DIVIDENDES

Dans un compte de résultat (qui présente la performance d’une entreprise sur une période définie), l’équation primordiale est celle-ci :

5.       REVENUS – CHARGES = RESULTAT (ou PERTE) NET(TE)

Pour finir, il est essentiel de savoir qu’un bilan se doit d’être équilibré : le total de l’actif est forcément égal au total du passif. Chaque transaction affecte au moins deux comptes, de manière balancée, donc à la fois à l’actif et au passif. C’est ce qu’on appelle la comptabilité à double entrée.

Egalement, tous les états financiers sont imbriqués : on retrouve le résultat net calculé par la compte de résultat dans le bilan où il est pris en compte, comme on l’a vu, dans le total des capitaux propres. De même, dans le tableau des flux de trésorerie, le cash-flow total est égal à la différence entre la trésorerie représentée dans le bilan en N et celle indiquée en N-1.

La comptabilité est pour ainsi dire une science plutôt exacte, même s’il existe des moyens pour refléter une image voulue dans les comptes. En tous cas, cela reste la discipline la plus « exacte » en finance.

Partager