De la même manière que les figures de retournement, on peut observer, grâce à une analyse graphique des courbes et des tendances, d’autres figures qui elles laissent présager une continuation, voire une amplification de la tendance actuelle. Ces figures sont souvent une représentation d’une consolidation d’un titre, avant la poursuite du mouvement déjà amorcé. En d’autres termes, il s’agit donc d’une sorte d’arrêt de la tendance durant laquelle les opérateurs de marché sont plus calmes, avant de se relancer dans la course.

Les figures de continuation les plus communes sont les triangles (haussier et baissier) ainsi que les flags (drapeaux).

Les triangles

On rencontre deux formes de triangles, selon l’orientation des courbes (tendances haussières ou baissières).

–          Le triangle ascendant matérialise l’opposition qui se met en place entre un canal haussier et un cours pivot (droite traversée à de très nombreuses reprises par le cours ou contre laquelle le cours bute) qui freine momentanément ce canal. Cette figure est matérialisée par une pause dans la tendance haussière du titre, moment où les investisseurs « reprennent des forces ». Cette figure est très clairement représentée ci-dessous :

–          Le triangle descendant  est l’inverse net du triangle ascendant. Il a les mêmes caractéristiques et se trouve provoqué par les mêmes phénomènes. On peut observer un cours qui atteint son support, marquant la fin de la période baissière sur un très court terme, puis le titre casse enfin son support et la tendance baissière s’accélère.

Attention cependant, les triangles peuvent aussi être de piètres indicateurs. Dans certains cas, ils peuvent être synonymes de volatilité accrue, à la hausse ou à la baisse. Dans ces cas-là, on peut les assimiler à une autre figure, appelée formation élargie. C’est un triangle inversé, constitué par deux droites de tendance avec des pentes inversées (une résistance haussière et un soutien baissier) qui accompagnent le cours vers une volatilité accrue, comme on peut le voir ci-dessous :

De plus, certains triangles vont, à l’inverse, compresser le cours avec une baisse de la volatilité. C’est un « point de compression » qui peut être assimilé à une figure de retournement de tendance lorsqu’il apparaît sur un cours à la baisse, avec pour effet d’éjecter le cours vers la hausse. Exemple ci-dessous :

Ci-dessus, on observe bien un triangle dont les droites sont constituées par un nouveau support haussier et une résistance baissière, qui va compresser le cours au niveau de la première flèche, pour le renvoyer brièvement à la hausse, au niveau de la fin de son dernier canal baissier. Le point de compression est une technique qui fonctionne généralement bien, mais sur une optique de très court terme. Il ne s’agit pas d’une figure de renversement de tendance à proprement parler (comme par exemple le W de retournement qui est une figure de retournement vérifiée), mais plutôt d’une courte exception au sein d’une tendance généralement baissière.

–          Les flags (drapeaux) :

Ce sont des figures de consolidation très connues, on les retrouve généralement lors de tendances très solides, sous forme de pause avant la reprise du mouvement dans le même sens, de façon souvent très amplifiée. La figure ci-dessous représente les deux types de flags communs (haussier et baissier), on peut les assimiler au niveau de la forme, à de courts canaux venant « calmer » une tendance durant un instant.

En conclusion et encore une fois, il convient de passer tous ses ordres avec prudence. Même si la rapidité d’action est souvent déterminante, il vaut mieux généralement avoir, outre une figure, observé un second indicateur qui confirme l’opinion que vous pouvez avoir grâce à la reconnaissance de la figure (ex : croisement de moyennes mobiles, RSI, volumes, MACD…). On peut aussi s’aider d’indicateurs sectoriels ou de news, mais mélanger analyses technique et fondamentale est un exercice périlleux et c’est encore une autre histoire…

Partager