Dans cette rubrique axée sur l’analyse fondamentale seront présentées les techniques permettant de se faire une idée sur une société ou une valeur (l’analyse du compte de résultat, l’analyse du bilan, l’analyse des cash flows, les différentes méthodes d’analyse financière et les techniques de valorisation).

Cet article introductif présente l’analyse fondamentale.

L’analyse fondamentale est une technique de valorisation d’actifs et de compréhension/formalisation des états financiers dans un format clair et concis, qui permet de se faire une idée sur ce que vaut une entreprise et d’identifier un prix cible pour une valeur. Plus généralement, on peut dire que l’analyse fondamentale, par opposition à l’analyse technique, se base sur des éléments objectifs et chiffrés (états financiers, information publique). Cette technique nécessite donc des connaissances en finance de plus haut vol en comparaison avec l’analyse technique. Enfin, une autre différence importante par rapport à l’analyse technique est que l’analyse fondamentale est très efficace pour les prévisions à moyen et long terme. L’analyse technique quant à elle peut uniquement être efficace sur le court terme.

L’analyse fondamentale est très large. Elle permet comme on l’a vu de valoriser tout autant un actif que de se faire une idée sur une société ou une structure diverse. On trouve de très nombreux types d’analystes financiers dans les métiers de la finance, se réclamant de cette technique :

–          Les analystes financiers sell-side : ils conseillent les éventuels investisseurs sur les marchés financiers, en identifiant les valeurs à acheter ou à vendre dans une optique de rentabilité. Ils exercent dans des sociétés de bourse ou des banques d’investissement.

–          Les analystes financiers buy-side : ils sélectionnent les actifs (généralement pour des fonds) sur lesquels investir et à incorporer dans un portefeuille pour servir une stratégie bien définie. Ils exercent généralement dans des sociétés d’investissement et de gestion d’actifs.

–          Les analystes crédit : leur rôle est de se faire une idée sur la solidité d’une contrepartie ou d’un client et son aptitude future à faire face à ses obligations financières. Pour cela, les résultats financiers, anticipation d’activité, cash-flows futurs sont étudiés et extrapolés. Les analystes crédit travaillent souvent pour des banques ou des institutions financières comme les agences de notation.

–          Les Credit Manager : ils sont les équivalents des analystes crédits mais dans des entreprises autres que les institutions financières, leur rôle est ici de surveiller la situation financière des clients et des fournisseurs de la société afin d’anticiper les conditions commerciales qui peuvent raisonnablement leur être accordées.

–          Les quants (ou analystes quantitatifs) : ils basent leur analyse, hautement quantitative, sur des modèles qu’ils sont chargés d’identifier et de développer.

–          Les analystes en fusion-acquisition : leur métier, hautement technique, consiste à évaluer des sociétés et à optimiser les acquisitions d’autres entreprises ou les fusions, ou d’étudier les meilleures solutions de financement envisageable dans le cadre d’opérations de croissance externe.

Partager