Mots clés

actions

Investissements alternatifs

Cours & Ressources Par 2011-11-28 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

En plus des actions, des obligations et des autres instruments financiers dits « traditionnels » qui composent un portefeuille, on rencontre maintenant de plus en plus de stratégies moins conventionnelles qui font appel à des investissements dits « alternatifs », c’est-à-dire des matières premières, des fonds, de l’immobilier. Cependant ces actifs présentent des contraintes, notamment en termes de liquidité, d’analyse et de praticité d’investissement. Ils présentent aussi de nombreux avantages, parmi lesquels des rendements souvent plus attractifs que les investissements traditionnels, ainsi qu’une plus grande diversification des portefeuilles qui font appel à ces actifs.

Le but de cet article est de présenter simplement et brièvement les possibles types d’investissements moins conventionnels.

Les grandes catégories d’investissements alternatifs sont :

–          Les ETF

–          L’immobilier

–          Le Private Equity

–          Les Hedge Funds

–          Les matières premières

Partager

L’équilibre risk-return et la mesure du risque

Cours & Ressources Par 2011-08-29 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

Pour commencer cet article sur les techniques simples et usuelles de mesure du risque, il est utile de faire un point rapide sur les classes d’actifs (dites traditionnelles, on pourra parler des investissements alternatifs plus tard).

Tout d’abord il faut savoir que les niveaux de risques et de rendement diffèrent généralement de la façon suivante :

–          Les bons du trésor, soient les obligations issues par des gouvernements souverains, sont assimilés à des actifs sans risque. En conséquence, leur rendement est faible.

–          Les obligations issues par des sociétés sont généralement peu risquées (tout du moins, moins que les actions) car en cas de défaut de l’émetteur, le remboursement des créanciers se fait avant celui des actionnaires. Leur niveau de risque est plus élevées que pour les obligations souveraines et en conséquence leur rendement est supérieur.

–          Les actions issues des plus grandes sociétés, incorporées dans des indices tels que le S&P 500 (qui sert souvent de proxy aux USA), le Dow Jones, le FTSE 100, le DAX ou le CAC 40, sont bien plus risquées que les obligations. Pour pallier ce risque, les investisseurs sont rémunérés de manière plus forte, avec donc un rendement plus élevé.

–          Enfin, les « small stocks » sont les plus

Partager