Le CAC 40 a subi fin mai une correction qui se prolonge avec la rupture de la tendance haussière qui avait duré plus d’un mois et avait ramené l’indice sur ses plus hauts niveaux de 2 ans, aux environs des 4,050 points. Comme prévu, le CAC 40 a buté sur cette résistance suivant un double top et est retombé sous le seuil psychologique des 4,000 points non sans avoir résisté aux abords de ce qui était devenu une sorte de support.

La pression de la conjoncture économique aura été trop forte, avec les marchés actions principalement dopés par les politiques très accommodantes des banques centrales ainsi que par une certaine réallocation d’actifs des obligations souveraines vers les actions en raison de perspectives de rendement bien meilleures (on a d’ailleurs observé une légère remontée de la plupart des taux + resserrement des spreads en Europe).

En ce qui concerne l’analyse technique, nous nous situons actuellement dans

Partager