Les bougies japonaises, comme leur nom l’indique, sont d’origine Nippone. Ce sont même l’un des indicateurs techniques les plus anciens, puisqu’elles ont été introduites pour la première fois au XVIIe siècle par les opérateurs du Dojima Rice Exchange afin de tenter de prédire l’évolution des contrats à terme sur le riz. Inconnues sur les marchés occidentaux, les bougies japonaises se sont énormément banalisées depuis les années 1990, aux dépends des bar charts. En cela, l’Asie avait un réel temps d’avance.

Les bougies (appelées aussi candlesticks ou chandeliers) sont assez proche des bar charts dans leur logique puisqu’elles intègrent 5 éléments principaux : le cours d’ouverture, le cours de clôture, le plus haut et le plus bas de la séance ainsi que l’orientation de la séance (hausse ou baisse). Cette orientation est symbolisée par une couleur :

Partager