Mots clés

crise

Point de vue du financier – A chaud sur le Brexit – 24/06/2016

Analyses & Conseils, News Par 2016-06-24 Mots clés:, , , , , , , , , , , Pas de commentaires

C’est un séisme. Le referendum sur le Brexit a vu le YES l’emporter contre tout attente, à 52% contre 48% d’après les résultats communiqués en début de matinée le 24 Juin. Cette différence met à l’écart tous doutes quant à d’éventuelles erreurs statistiques : le Royaume-Uni a bien voté en majorité pour la sortie de l’Union Européenne.

La plupart des régions sont out, excepté les fiefs Européens que sont le grand Londres, l’Ecosse, mais également l’Irlande du Nord et Gibraltar.

Le résultat de tout cela ? Une sévère correction sur les marchés financiers. Depuis une semaine, ceux-ci étaient pourtant rassurés par plusieurs sondages favorables donnant le Remain gagnant avec 50.5 à 54% des votes. Les bookmakers donnaient également le camp du Remain largement gagnant. Plusieurs sondages de grande envergure ont également été commandés par d’importantes institutions financières et rendaient le même verdict. Enfin, les sondages à la sortie des bureaux de votes donnaient encore une fois le maintien dans l’UE gagnant encore hier soir.

Mais la volatilité a rapidement gagné les marchés.

Partager

Sellers are back : volatilité à venir sur les souverains ?

News Par 2012-04-13 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 2 Commentaires

Le CAC 40 a perdu plus de 2% aujourd’hui, plus exactement en retrait de 2.47% à 3,189.09 points, cassant un support que nous considérions comme important, celui des 3,200 points. Sur les autres places européennes la même tendance est observable avec Londres qui se replie de 1.03% et Francfort qui lâche 2.36%. L’eurostoxx 50 fait également très grise mine puisqu’il s’est rétracté de près de 2.6%. Milan et Madrid, comme on peut aussi s’y attendre, chutent de leur coté de respectivement 3,5% et 3,6%. En bref, nous sommes revenus à des niveaux de valorisation qui sont faibles et même très faibles et les indices français se positionnent de manière médiocre entre le Royaume Uni et l’Allemagne d’un côté (le UK étant plus à l’abri des tensions sur la zone euro) et l’Italie et l’Espagne de l’autre (mais ce n’est pas une surprise). Encore une séance comme celle-ci et le CAC aura clairement effacé les gains enregistrés depuis le début de cette année qui commençait pourtant très bien. Côté valeurs, ce sont les cycliques/industrielles (Lafarge, Peugeot) qui ont le plus pâti de cette tendance dépressive, L’Oréal étant le seul titre à parvenir à se maintenir, grappillant tout juste 1%). Les bancaires ne sont également pas à la fête, et pour cause.

Qu’est-ce qui inquiète les investisseurs ? Plusieurs aspects conjugués.

Partager

Analyse technique, réflexion et efficacité

Cours & Ressources Par 2012-03-15 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

L’analyse technique, très décriée au profit de l’analyse fondamentale, a pourtant une réelle utilité. Elle peut permettre, dans de très nombreux cas et pour un observateur attentif, d’anticiper les grands changements de tendance, voire de prévoir l’éclatement de certaines bulles ou encore d’anticiper des tendances haussières après des périodes plus déprimées. Il est aussi possible de lire dans les cours et les indicateurs techniques lorsqu’un évènement se trame, qu’une information privilégiée ou une rumeur est exploitée avant que celle-ci soit rendue publique.

Ceci nécessite un sans froid à toute épreuve, une très forte attention à tous les détails ainsi qu’un goût du risque. Cependant, lorsqu’un signe s’observe et se trouve validé par plusieurs indicateurs, le risque peut être réduit, voire maîtrisé si l’on passe des positions avec des stops et des seuils.

Dans cet article, nous allons mettre en évidence certaines techniques, assorties d’exemples concrets.

Partager

AA+

News Par 2012-01-14 Mots clés:, , , , , , , , , , Pas de commentaires

La France a perdu son triple A, se lamentent toutes les sources médiatiques depuis bientôt 24h.  Cela vaut bien un article. En effet, S&P a diminué la note souveraine du pays d’un notch, à AA+.

Hier après-midi, toutes les bourses ouvertes ont brutalement basculé dans le rouge, notamment notre indice phare CAC 40 (dont la tendance était pourtant nettement à la hausse toute la journée), le DAX et le FTSE, et ce suite à la rumeur de dégradation de plusieurs notes souveraines européennes. On savait en effet que l’agence Standard and Poor’s devait rendre son verdict ce mois-ci. Verdict légèrement modifié puisque plusieurs pays ont échappé à la dégradation (dont l’Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande). En réaction, les rendements obligataires sont encore repartis à la hausse (France bien au dessus des 3%, Italie proche des 7%…).

Cette annonce a donc jeté à nouveau de l’huile sur le feu des craintes européennes, alors même qu’hier matin, certains commençaient à sous-entendre pour la première fois que nous étions dans une situation proche d’une sortie de crise (adjudications réussies par Rome qui a placé 3 milliards d’obligations à trois ans sous 5% de coupon).

Pourtant, les données macroéconomiques ne sont pas dégradées

Partager