Mots clés

euro

La note d’investissement – Suivi : Forex, Or, Pétrole

Analyses & Conseils Par 2016-03-18 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires
L'oeil de taupe !

L’oeil de taupe !

En finance, et particulièrement en finance de marché, tout le monde a un avis. Sur tout. Une salle des marchés, c’est un peu le Café du Commerce sauf que les interlocuteurs ont un avis un peu plus éclairé sur leur sujet (qu’ils maitrisent globalement bien) et qu’ils ne sont pas constamment ivres. La différence principale avec un Bar PMU où tout le monde dira tout et n’importe quoi, c’est que même en connaissant son sujet, les actifs financiers sont soumis à des facteurs tellements variés et difficiles à anticiper (croissance économique, sentiment des investisseurs, performance de telle ou telle société, rupture technologique, crise de liquidité, conflit armé, malversation, problèmes de transparence, effet des taux de change, etc. etc…) qu’il est très ardu de réaliser des prévisions fiables à longue échéance. Ce n’est donc pas un problème de compétence des acteurs, mais un problème de complexité extrème des actifs et des produits.

Partager

Que se passe-t-il sur l’euro ?

Analyses & Conseils Par 2016-02-04 Mots clés:, , , , , , , , , Pas de commentaires
La guerre du trading floor !

La guerre du trading floor !

 C’est un sujet qui nous concerne tous. Vous, nous, moi, tout le monde est d’une manière ou d’une autre exposé au risque de change, que ce soit sur votre portefeuille d’actions ou d’obligations, si vous investissez sur les matières premières, si vous êtes entrepreneur et que vous avez une ou plusieurs filiales à l’étranger hors zone euro, si votre employeur est étranger et que la majorité de ses revenus est libellée dans une autre devise, ou même si vous planifiez un simple voyage hors de la zone euro ou que vous faites un plein d’essence (ou de bon diesel). Cela vous concerne tous.

Nous parlons ici de la problématique des taux de change et des deux des plus grandes devises mondiales : l’Euro (€ / EUR) et le dollar US ($ / USD).

Partager

Triple A, Double perte

News Par 2012-11-20 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , 2 Commentaires

 News de ce soir, aucun article prévu mais nous ne pouvions pas passer à côté d’une nouvelle de cette importance : Moody’s (l’une des 3 principales agences de notation) a déclassé d’un cran la note souveraine de la France, de AAA à AA1. La France était en effet sous perspective négative depuis plusieurs mois (février 2012). On se souvient de la dégradation de AAA à AA+ de la part de Standard and Poor’s en janvier dernier. Avec deux agences qui retirent la meilleure note possible aux instruments financiers émis par la France, le pays est officiellement déclassé. Moody’s a en outre précisé, d’après les informations dont nous disposons à cette heure (23h30, sources Bloomberg et Moody’s), que la note de la France est toujours assortie d’une perspective négative, ce qui signifie que ce AA1 ne pourrait être que temporaire et que l’agence sera peut être amenée à abaisser cette note à moyen terme, note qui reste correcte mais méritée, il faut tout de même le dire.

Que cela signifie-t-il donc dans l’absolu ?

Partager

La réponse du FT à N. Sarkozy

News Par 2012-04-13 Mots clés:, , , , , , , , , , Pas de commentaires

Hier soir, Nicolas Sarkozy s’est exprimé à propos de reproches qui lui été faits par le Financial Times. Le grand quotidien financier anglais défendait en effet en quelques sortes François Hollande à propos de son idée d’insérer un onglet sur la croissance dans le récent traité européen. Hollande serait en effet dans cette logique keynésienne d’investissement pour relancer la croissance et non seulement de rigueur pour contenir les déficits. Cette réflexion, qui est sensée, n’est pas forcément exacte car Sarkozy avait déjà défendue l’idée selon laquelle sans croissance, la gestion des déficits serait peine perdue et se traduirait par une dépression et un appauvrissement.

Hier soir donc, le président-candidat français a répondu au Financial Times de la manière suivante :  « Ils ne sont pas d’accord avec moi, ça me réjouit beaucoup figurez-vous, parce que je ne suis pas d’accord avec eux (…) Le ‘FT’, comme on dit dans les milieux informés, a toujours défendu le modèle anglo-saxon, considérant que les Français étaient incorrigibles et que nous ferions bien mieux de nous aligner sur le modèle anglo-saxon (…)  [il] nous explique qu’il faut faire exactement comme la Grande-Bretagne, qui est dans une situation économique bien pire que la France. Donc j’accepte bien volontiers qu’on nous donne des leçons, mais pas eux, et pas comme ça ! »

C’est peut être oublier un peu vite le côté atlantiste, anglo-saxon et libéral du candidat en 2007

Partager