Mots clés

finance d’entreprise

La gestion du BFR

Cours & Ressources Par 2012-03-10 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires


Un article dédié à l’analyse du bilan mentionne le BFR ainsi que son calcul de manière simple. SI ce BFR se calcule à partir du bilan, cela signifie qu’il souligne un besoin de trésorerie de l’entreprise à une situation passée. Lorsqu’une société a des projets (nouveau produit, modification des politiques de stockage, de crédit client, changement de la politique des fournisseurs…), au contraire, il s’agira de prévoir les conséquences de ces projets sur le BFR et plus particulièrement le BFRE (Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation), qui dépend donc de l’exploitation est peut être mieux anticipé. Cela induit un travail d’estimation qui fait partie du travail d’un analyste car il s’agit d’anticiper les conséquences des décisions de l’entreprise sur sa situation financière future.

Partager

Actions et dividendes : fonctionnement, incidence, stratégie

Cours & Ressources Par 2012-02-22 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

 

Un dividende est une distribution faite aux actionnaires d’une entreprise en fonction du nombre d’actions qu’ils détiennent. Les dividendes sont déclarés par le conseil d’administration, dont les décisions sont approuvées par l’assemblée générale des actionnaires. Aux USA toutefois, l’assemblée n’a pas à approuver cette décision.
Les dividendes sont un point stratégique de la gestion financière d’une société.

Partager

La gestion de la trésorerie

Cours & Ressources Par 2012-01-11 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

On l’a vu, l’activité d’exploitation d’une société entraîne de fait des besoins de financement. La gestion de la trésorerie fait références aux techniques qui permettent d’établir des prévisions en terme de trésorerie et, en conséquence, de faire appel à des sources de financement court terme (dans le cadre de besoins de trésorerie), ou à des placements court terme (dans le cadre d’excédents de trésorerie). La gestion de trésorerie est cruciale pour toute société.

Pourquoi la gestion de la trésorerie ?

La gestion de la trésorerie permet d’éviter le risque de cessation des paiements (risque de liquidité) qui équivaut à la « crise cardiaque » de l’entreprise (elle ne peut plus honorer ses échéances à court terme). La gestion de la trésorerie a donc pour but d’assurer la solvabilité à court terme de la société et de veiller à ce que les niveaux de trésorerie restent satisfaisants dans le temps.

De plus, une bonne gestion de la trésorerie permet en outre d’optimiser le résultat financier grâce au placement des excédents et/ou en faisant appel à des sources de financement sur des durées précises. Ceci permet donc de payer moins d’intérêts tout en dégageant du résultat financier dès que possible.

Pour  cela, les entreprises vont réaliser des prévisions de trésorerie qui peuvent se faire au jour le jour, à quelques mois, ou à un an avec découpage mensuel.

Partager

Valorisation des stocks

Cours & Ressources Par 2011-12-27 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , 2 Commentaires

Pour évaluer le coût d’un stock, pouvoir le répartir dans les charges et définir la part de ce coût qui sera ventilée entre le coût des ventes (achats) et la valeur des stocks dans le bilan, il faut définir la manière dont le stock est évalué et les coûts qui lui incombent.

On dénombre 3 voire 4 grandes méthodes. Chaque méthode a ses spécificités : certaines méthodes vont créer des charges plus élevées, d’autres une valeur estimée de stock plus grande. C’est pour cela qu’il est très important de connaître et de comprendre la méthode utilisée pour la valorisation des stocks d’une société dans le cadre d’une analyse. Il est aussi à noter qu’une entreprise est censée utiliser la même méthode de valorisation de ses stocks à chaque exercice de manière à avoir une présentation homogène. Dans le cas contraire, il serait facile, en changeant de méthode, de manipuler la présentation des comptes en faisant ressortir des charges plus ou moins élevée d’une année sur l’autre.

Les méthodes communément admises sont les suivantes :

Partager

Amortissements et dépréciations

Cours & Ressources Par 2011-11-13 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

En finance d’entreprise, on peut définir les amortissements et les dépréciations de la manière suivante :

Amortissement : « L’amortissement est la constatation comptable de la perte de valeur subie par un bien du fait de son utilisation ou de sa détention par l’entreprise. Il recouvre donc, de fait, deux phénomènes distincts : l’usure due à l’utilisation d’un bien (machines, agencements, carrières, véhicules, immeubles, etc.) et l’obsolescence, due au fait que les actifs de production utilisés par l’entreprise peuvent devenir désuets compte tenu de l’évolution technologique du secteur d’activité. »

Provisions pour dépréciations : « Elles constatent une dépréciation de la valeur du patrimoine liée à la dépréciation ou la perte prévisible d’un élément d’actif. »

Partager

Mesurer l’effet de levier

Cours & Ressources Par 2011-09-28 Mots clés:, , , , , , , , Pas de commentaires

On parle souvent d’effet de levier que ce soit pour une position en bourse ou au sein même d’une entreprise. Mais quels sont ces leviers, comment les mesure-t-on et quels sont les risques et les avantages d’avoir un levier plus ou moins élevé ? Cet article tente de répondre à ces questions.

Tout d’abord, on peut dire que le levier consiste en la part des coûts fixes dans l’ensemble des coûts et des charges que supporte une entreprise.

Ces coûts fixes sont de plusieurs sortes. On distingue généralement les coûts fixes opérationnels, c’est-à-dire relatifs à l’activité courante de l’entreprise, à son métier (exemple : une charge de location de locaux techniques, une dotation aux amortissements) et également les coûts fixes des opérations de financement de l’entreprise (par exemple

Partager