Dans un précédent article, nous avons très brièvement présenté l’efficient frontier. Cet article a pour but d’entrer un peu plus profondément dans le sujet.
Nous allons aborder l’efficient frontier, la capital market line ainsi que les grandes hypothèses du CAPM (capital asset pricing model, ou MEDAF en Français pour Modèle d’équilibre des actifs financiers).
Le CAPM permet d’estimer le taux de rendement (expected return) attendu d’un actif financier. Pour cela, on ne tient compte que du risque systématique et non du risque spécifique qui peut être diversifié (voir article sur l’équilibre risk-return et sur risque, diversification et bêta).

Pour cela, on doit utiliser une variable qui est le Beta (β). Pour rappel, on calcule le Beta grâce à la formule suivante :

Partager