Mots clés

Mario Draghi

L’Europe enfin calmée ?

News Par 2013-01-11 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

 Mario Draghi a peut être gagné la partie…et gratuitement, sans verser un seul euro. En effet, aujourd’hui, rares sont encore ceux qui parient sur une dislocation de la zone euro. L’Europe a tenu envers et contre tout, surtout ceux qui jouaient sur sa perte. Pour preuve, le resserrement un peu plus fort aujourd’hui des spreads de taux entre les différents pays européens:

1/ L’Italie: EUR 3.5bn d’obligations placées ce matin au taux de 1.85% (vs. 2.50% pour la dernière opération similaire). Cela signifie qu’il s’agit du taux le plus faible observé depuis le premier trimestre 2010. Taux 10 ans Italien: 3.98%

2/ L’Espagne: à 4.88% pour le 10 ans, le rendement se détend également.

Partager

Correction durable ou brève consolidation ?

News Par 2012-04-04 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

Déjà. L’heure n’est déjà plus à la fête sur les marchés. La plupart des indices se sont aujourd’hui consolidés, clôturant en baisse notable : -2.74% pour le CAC 40, -2.84% pour le Dax, -2.30% pour le Footsie, -4.11% pour l’Eurostoxx50… En fait, il s’agit plutôt d’une correction, on voit les indices effacer une partie des gains considérables accumulés depuis le 1er janvier. Alors on est en droit de se poser des questions. A-t-on anticipé trop tôt une reprise ? Les indices mondiaux ont-ils sur réagi ? Les nouveaux doutes actuels des marchés sont-il décorrélés de la situation réelle de l’économie mondiale ? Il se pourrait en fait que la vérité soit un total mix de tout cela.

Première « mauvaise » nouvelle de la journée :

Partager

L’Europe, balle au centre

News Par 2011-11-03 Mots clés:, , , , , , , , , , Pas de commentaires

Merdier. L’expression nous a d’abord paru un peu forte, mais mise en parallèle avec la situation ubuesque du vieux continent, cela semble en fait approprié.

Que d’espoirs déçus ! Après un accord conclu à l’arrachée sur un agrandissement de la force de frappe du FESF (le fonds de stabilité européen qui doit soutenir la stabilité financière en Europe et particulièrement en venant en aide aux pays de la zone Euro en difficultés), afin de résoudre la crise de la dette (dont la latence depuis des mois commence à tous nous fatiguer), retour (presque) à la case départ.

On s’en souvient, la journée de jeudi, après les annonces optimistes émanant de nos instances dirigeantes européennes, s’était soldée par une spectaculaire envolée des indices en Europe :

Partager