Mots clés

MEDAF

La security market line

Cours & Ressources Par 2012-03-01 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires


Introduction
Après avoir étudié l’efficient frontier et la capital market line (voir articles dans « Gestion d’actifs ») et après avoir abordé le calcul du risque et les notions principales en termes d’équilibre risk-return, il est temps de faire un point sur la security market line qui demeure une notion importante en finance de marché et en gestion d’actifs.
Pour rappel, la relation entre le risque et le rendement est mesurée par l’égalité suivante :

Soit : le rendement espéré d’un actif correspond au taux sans risque augmenté d’une prime de risque qui est égale au produit du Beta de l’actif en question et de la prime de risque (différence entre le rendement du marché risqué et le risk-free asset).
Nous avons vu que le Beta correspondait à la mesure du risque non diversifiable, le risque systématique (common risk). Le beta est le rapport entre la volatilité (risque) d’un actif et celui du marché, plus un Beta est élevé, plus l’actif en question est volatile et plus il est faible (voire négatif), plus l’actif sera considéré comme une valeur refuge contre un retournement du marché.

Partager

L’efficient frontier

Cours & Ressources Par 2012-02-25 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

Dans un précédent article, nous avons très brièvement présenté l’efficient frontier. Cet article a pour but d’entrer un peu plus profondément dans le sujet.
Nous allons aborder l’efficient frontier, la capital market line ainsi que les grandes hypothèses du CAPM (capital asset pricing model, ou MEDAF en Français pour Modèle d’équilibre des actifs financiers).
Le CAPM permet d’estimer le taux de rendement (expected return) attendu d’un actif financier. Pour cela, on ne tient compte que du risque systématique et non du risque spécifique qui peut être diversifié (voir article sur l’équilibre risk-return et sur risque, diversification et bêta).

Pour cela, on doit utiliser une variable qui est le Beta (β). Pour rappel, on calcule le Beta grâce à la formule suivante :

Partager

Risque, diversification et beta

Cours & Ressources Par 2011-09-08 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

Grâce à plusieurs actifs, comme vu dans un précédent article, on peut diminuer le risque. Il faut ici entrer dans cet aspect plus en détails. Chaque actif supporte deux types de risques : le risque spécifique (independent risk, diversifiable risk), un risque qui est donc spécifique à chaque actif ; et le risque systématique (systematic risk, common risk), un risque qui pèse sur tous les actifs de manière générale et corrélée.

Exemples de risques spécifiques : risque que l’homme clé d’une société vienne à disparaître, risque que les produits de la société aient un défaut et soient rappelés.

Exemples de risques systématiques : risque d’envolée du prix du pétrole, ce qui vient augmenter les coûts de production, risque de crise économique.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en détenant plusieurs actifs dans un portefeuille, on parvient à faire chuter et à terme à faire disparaître le risque spécifique à chaque société. Toutefois, le risque systématique affectant tous les actifs d’une manière égale, il ne peut pas être diversifié. Donc la diversification permet de faire disparaître une partie du risque, mais

Partager