Mots clés

taux souverains

Evening Meeting de la semaine – 15-19/02/16

News Par 2016-02-19 Mots clés:, , , , , , , , Pas de commentaires

Une fin de semaine compliquée, le bon moment pour notre evening meeting de la semaine ! Les Morceaux Choisis de l’actualité économique et financière de la semaine, par grande catégorie, sans oublier les conseils Morning-Meeting !

Côté Macro et Eco

Stocks de Brut

Stocks de Brut

Une actualité assez riche côté macroéconomie et décisions politiques, avec notamment l’accord entre l’Arabie Saoudite et la Russie

Partager

Atmosphère électrique avant le 17/06 ou un plaidoyer pour une UE fédérale

News Par 2012-06-14 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

La Bourse de Paris parvient à sauver les meubles en ce jeudi 14 juin. Pourtant, tout avait vraiment mal commencé. Ce matin et après de vives tensions depuis plusieurs jours, le rendement des bons espagnols à 10 ans avait flirté avec les 7%, un niveau de plus haut historique et théoriquement au-delà duquel un Etat a de fortes chances de perdre le contrôle de l’évolution de sa dette (comme le Portugal, la Grèce et l’Irlande qui avaient fait appel à l’aide de l’Europe au-delà de ce taux). Ceci s’explique par la décision de Moody’s de dégrader la note souveraine espagnole de 3 notchs, à Baa3 avec une perspective négative (c’est-à-dire susceptible d’évoluer négativement à court terme), en raison de l’emprunt de 100 milliards d’euros que va contracter Madrid auprès du fonds de sauvetage européen afin de soutenir le système bancaire du pays qui a de lourds besoins en recapitalisation mais aussi en liquidités. En d’autres termes, ce nouvel alourdissement de la dette espagnole n’est pas soutenable pour Moody’s car même si l’Espagne est bien moins endettée que l’Italie ou la France, les taux espagnols élevés limitent son accès au marché et les perspectives économiques sont encore moins plaisantes que de l’autre côté des Pyrénées.

L’Italie a également pesé dans la balance du côté des vendeurs sur les bourses Européennes ce matin, avec une nouvelle adjudication d’obligations à moyen et long terme, pour 4.5 milliards d’euros de dette levée, mais avec des taux en forte hausse

Partager