Mots clés

union européenne

Point de vue du financier – A chaud sur le Brexit – 24/06/2016

Analyses & Conseils, News Par 2016-06-24 Mots clés:, , , , , , , , , , , Pas de commentaires

C’est un séisme. Le referendum sur le Brexit a vu le YES l’emporter contre tout attente, à 52% contre 48% d’après les résultats communiqués en début de matinée le 24 Juin. Cette différence met à l’écart tous doutes quant à d’éventuelles erreurs statistiques : le Royaume-Uni a bien voté en majorité pour la sortie de l’Union Européenne.

La plupart des régions sont out, excepté les fiefs Européens que sont le grand Londres, l’Ecosse, mais également l’Irlande du Nord et Gibraltar.

Le résultat de tout cela ? Une sévère correction sur les marchés financiers. Depuis une semaine, ceux-ci étaient pourtant rassurés par plusieurs sondages favorables donnant le Remain gagnant avec 50.5 à 54% des votes. Les bookmakers donnaient également le camp du Remain largement gagnant. Plusieurs sondages de grande envergure ont également été commandés par d’importantes institutions financières et rendaient le même verdict. Enfin, les sondages à la sortie des bureaux de votes donnaient encore une fois le maintien dans l’UE gagnant encore hier soir.

Mais la volatilité a rapidement gagné les marchés.

Partager

Evening-Meeting 24/02/16 – Brexit et marchés

News Par 2016-02-24 Mots clés:, , , , , , , , , , Pas de commentaires
YES or NO? Accrochez-vous jusqu'au 23 Juin !

YES or NO? Accrochez-vous jusqu’au 23 Juin !

 Tout investisseur ou amateur d’économie et de finance l’aura remarqué, de nombreux facteurs de volatilité ont un impact non négligeable sur les marchés depuis le début de l’année. Par marché, nous entendons à la fois les marchés action, mais aussi l’obligataire, de même que les matières premières et les devises. Les turbulences concernent donc l’ensemble des marchés, avec des tendances parfois claires, mais aussi de brusques accélérations de la volatilité qu’il est souvent difficile d’expliquer autrement que par des poussées de soulagement ou de panique émanant des investisseurs et il s’agit donc dans ce cas précis de mouvements court-terme. Par impact, nous entendons donc ces mouvements, parfois erratiques, parfois explicables, affectant ces marchés (correction des indices action d’environ 15% depuis le début de l’année, ruée vers les placements obligataires moins risqués comme les grands souverains à nouveau plebiscités, baisse des prix des matières premières et de l’énergie, stabilisation de l’euro à un niveau faible et dépréciation de la livre Sterling. Enfin, par facteurs, nous entendons

Partager

L’Europe enfin calmée ?

News Par 2013-01-11 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , Pas de commentaires

 Mario Draghi a peut être gagné la partie…et gratuitement, sans verser un seul euro. En effet, aujourd’hui, rares sont encore ceux qui parient sur une dislocation de la zone euro. L’Europe a tenu envers et contre tout, surtout ceux qui jouaient sur sa perte. Pour preuve, le resserrement un peu plus fort aujourd’hui des spreads de taux entre les différents pays européens:

1/ L’Italie: EUR 3.5bn d’obligations placées ce matin au taux de 1.85% (vs. 2.50% pour la dernière opération similaire). Cela signifie qu’il s’agit du taux le plus faible observé depuis le premier trimestre 2010. Taux 10 ans Italien: 3.98%

2/ L’Espagne: à 4.88% pour le 10 ans, le rendement se détend également.

Partager

Back to euro shares!

Analyses & Conseils Par 2012-12-18 Mots clés:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , 2 Commentaires

 L’année 2013 serait propice aux actions EUROPEENNES selon la société de gestion Diamant Bleu Gestion, une analyse à laquelle nous adhérons étant donné la sous-valorisation des actions euro qui représentent aujourd’hui l’une des classes d’actifs les moins chères du monde. En effet, depuis 2010-2011, la croissance des indices euro avait été largement ralentie par l’imputation de primes de risque étant donnée la situation difficile des économies européennes mais surtout la tourmente financière avec la crise des dettes souveraines. L’apogée du délaissement des actions européennes avait été atteinte lors du second semestre 2011 avec le triste double bottom précipité par la crise de la dette.

Partager